Forum d'entraide et de découverte sur les animaux de compagnie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Prendre soin de son chaton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eldaril
Admin
avatar

Nombre de messages : 1411
Age : 30
Localisation : Namur
Date d'inscription : 24/09/2006

MessageSujet: Prendre soin de son chaton   Dim 24 Sep - 18:06

Soins à domicile

Votre chaton arrive à la maison – Besoins essentiels
C’est toujours excitant d’amener un nouveau chaton à la maison. L’idéal est d’adopter un chaton âgé entre six et huit semaines. Avant cet âge, les chatons apprennent à vivre avec le reste de la portée et à s’entraîner à la propreté avec leur mère. Pour aider votre chaton à s’adapter à son nouvel environnement, préparez ce dont il aura besoin avant de l’amener à la maison. Assurezvous d’avoir pensé aux bols pour la nourriture et l’eau, à la litière, à la boîte à litière, aux jouets, aux articles de toilettage, au lit et à la nourriture.
Sécurité
Lorsque vous voyagez avec votre animal dans un véhicule, il est recommandé d’utiliser une cage, surtout dans le cas des chats, afin d’assurer votre sécurité et celle de votre animal.
Nourriture
Demandez à votre vétérinaire quelle nourriture pour chatons il recommande pour une nutrition optimale de votre nouveau compagnon. Le nouveau membre de votre famille ayant des besoins nutritifs uniques, assurez-vous de lui donner la quantité recommandée de nourriture formulée spécialement pour chatons.
Eau
Comme tous les animaux vivants, les chatons ont besoin d’une source constante d’eau fraîche et propre. Assurez-vous que le bol est assez grand pour contenir une quantité suffisante répondant aux besoins de votre animal et remplissez-le chaque jour d’eau fraîche. Récurez le bol au besoin. Assurez-vous de bien le rincer étant donné qu’une couche de savon ou de détergent peut rendre votre animal malade.
Boîte à litière pour chaton
Procurez-vous une boîte à litière pour votre chaton. N’oubliez pas que lorsque les chatons sont très petits, ils peuvent avoir besoin d’une plus petite boîte dont les côtés sont plus bas pour qu’ils puissent entrer et sortir de la boîte. De plus, comme les petits chatons peuvent manquer d’assurance dans une litière profonde, placez une quantité suffisante de litière pour couvrir le fond de la boîte. Lorsque votre chat sera plus âgé, vous pourrez acheter une plus grande boîte, possiblement munie d’un couvercle. Achetez de la litière de bonne qualité et procurez-vous une pelle pour litière afin de pouvoir nettoyer la boîte chaque jour. Cette méthode vous aidera à conserver la litière, sera plus saine pour votre chat et maintiendra un minimum d’odeurs. Certains chats sont très difficiles et n’utiliseront pas une boîte contenant des déchets. Dans ce cas, et surtout dans le cas de foyers possédant plusieurs chats, de nombreux propriétaires ont eu du succès en offrant plus d’une boîte à litière.

Identification – Collier

Tous les chatons ont besoin d’un collier pour être identifiés. Les animaux peuvent s’échapper de la cour arrière ou par une porte ouverte. Parfois, seule la présence d’une médaille d’identification assurera le retour de votre animal, alors placez-en une sur le collier. Demandez conseil à votre vétérinaire sur le type approprié de collier pour votre animal. La plupart des vétérinaires ne recommandent pas des colliers de type « étrangleurs » ou ceux comportant des saillies, tels des piquants, qui peuvent blesser l’animal. Il existe des colliers de sécurité. Bien que le collier doit être bien ajusté, il faut toutefois laisser un espace équivalent à un ou deux doigts entre le cou et le collier.
Micropuce
C’est également une bonne idée de penser protéger votre animal à vie au moyen de l’identification par micropuce. Cette méthode relativement sans douleur représente une petite micropuce, environ de la taille d’un grain de riz, qui est injectée sous la peau de votre animal. L’avantage de cette méthode est qu’elle ne peut s’enlever ou tomber. Lorsqu’un scanner passe au-dessus de la puce, un numéro d’identification unique fournit des renseignements importants pouvant ramener votre animal perdu à la maison.

Toilettage


Votre chaton nettoiera sa fourrure chaque jour, mais vous pouvez l’aider en la brossant régulièrement afin d’empêcher que les poils se mêlent. Puisqu’ils sont tellement méticuleux, les chats ont rarement besoin de prendre un bain, quoique les chats d’extérieur ont occasionnellement besoin d’un bain pour enlever la saleté tenace, la graisse ou les mauvaises odeurs. Votre vétérinaire ou technicien en santé animale peut vous recommander un shampooing de qualité supérieure spécialement pour chatons. Beaucoup de chats s’objectent à prendre un bain, surtout sur la surface glissante d’un évier ou d’une baignoire. Une plate-forme en bois, une caisse de lait ou un grillage métallique permettra à votre chat de s’y accrocher pendant le bain. Placez délicatement des boules d’ouate dans les oreilles de votre chaton pour empêcher l’eau d’y pénétrer. Appliquez un onguent ophtalmique, obtenu de votre vétérinaire, dans chaque œil pour prévenir une irritation possible causée par le shampooing. Utilisez de l’eau tiède et travaillez le plus rapidement possible en vous assurant de bien enlever le shampooing au moment du rinçage. Séchez votre animal à fond à l’aide d’une serviette et peignez son poil pour démêler les nœuds.
Taillez les griffes de votre chat pour l’empêcher d’égratigner les membres de votre famille et éviter qu’elles se prennent dans les meubles ou les vêtements. Votre vétérinaire ou technicien en santé animale peut vous montrer comment tailler en toute sécurité les griffes de votre chaton et vous recommander un bon coupe-griffes.
RAPPEL: LE DEGRIFFAGE EST INTERDIT

Exercices


La période d’exercices de votre chaton peut être un moment agréable pour vous deux ! Les chatons aiment faire de l’exercice. De fait, la plupart des chats font leurs exercices naturellement en jouant. Lorsque vous jouez avec votre chaton, vous pouvez lui donner encore plus d’attention. Encouragez les exercices par le jeu en fournissant le type de jouets appropriés à votre chaton. Les exercices favorisent le développement des muscles, maintiennent la vitalité et peuvent aider à prévenir l’obésité, les maladies cardiaques et les effets du stress.
Les jouets choisis pour votre animal doivent être trop gros pour être avalés et assez solides pour résister au mâchonnement et au déchirement. Parmi les jouets sûrs que les chatons aiment généralement, on retrouve de l’herbe à chats dans un sac de tissu, des boules de papier chiffonné et des bas rembourrés fermés par un nœud. Les cordes, les rubans, les fils et les balles de laine sont des jouets meurtriers puisqu’ils peuvent se loger dans l’appareil intestinal de l’animal. Vous pouvez également prévoir un poteau à griffes en bois ou recouvert de tapis.

Dressez votre chaton
Beaucoup de gens pensent que les chats ne peuvent pas être dressés. Rien n’est plus faux! Dès leur naissance, les chatons apprennent à se servir de la boîte à litière. En général, la mère apprend à ses petits à s’en servir, de sorte que le dressage à la propreté est une corvée que vous n’aurez pas à accomplir.
Mais que dire du comportement à la maison ? Y a-t-il des choses que vous pouvez montrer à votre chat de faire ? Y a-t-il des choses que vous pouvez montrer à votre chat de ne pas faire ? Certainement.
Son lit
Vous réussirez peut-être à apprendre à votre chat à dormir à un seul endroit bien qu’en général, les chats aiment dormir n’importe où – sur un lit, un canapé, le rebord d’une fenêtre, dans un endroit ensoleillé sur le tapis et dans tout autre endroit tranquille. Beaucoup de chats aiment également se cacher dans des endroits retirés et sombres comme dans des sacs en papier et des boîtes. Si vous placez une couverture ou une serviette dans un coin isolé et tranquille votre chat s’y installera probablement.
De plus, n’oubliez pas que les chats sont des animaux « nocturnes » ce qui signifie qu’ils sont souvent actifs la nuit. Rappelez-vous de ce détail lorsque vous planifierez l’endroit où dormira votre chat.
Hors limites
Si vous ne voulez pas que votre nouveau chaton aille dans certains endroits de la maison, vous devez le dresser dès le départ. En général, les chats veulent plaire, alors si vous leur montrez quelques fois qu’ils ne sont pas les bienvenus, ils éviteront habituellement ces endroits. Si vous avez des problèmes à faire respecter ces règlements, demandez conseil à votre vétérinaire ou à un autre expert.
À l’intérieur ou à l’extérieur ?
Bien que les chats soient indépendants de nature et qu’ils aient vécu pendant des siècles sans l’aide des humains, la réalité actuelle est toute autre. Les chats errants sont susceptibles d’attraper des maladies, de se battre avec d’autres animaux et d’être victimes d’accidents de la route.
Beaucoup de chats sont très heureux d’être des animaux d’intérieur, de se déplacer librement dans la maison et d’avoir accès à de l’eau fraîche et à une litière propre en tout temps.
Arrosage et marquage du territoire
Comme ils le font depuis des siècles, les chats excrètent de l’urine pour définir leur territoire et pour éloigner les autres chats. Malheureusement, en raison de différents facteurs, votre chat peut commencer à arroser ou à marquer son territoire à l’extérieur de sa boîte à litière.
Pour déterminer si votre chat arrose suite à un problème de comportement ou n’utilise tout simplement pas sa boîte à litière, tenez compte des points suivants. Lorsqu’il urine, le chat s’accroupit avec la queue parallèle au jet.
L’urine est déposée sur une surface horizontale, comme la boîte à litière. Lorsque le chat arrose, il ne s’accroupit pas. Il tient plutôt sa queue dans une position élevée et arrose sur une surface verticale comme un mur. Pendant qu’il se trouve dans cette position, le chat peut bouger alternativement ses pattes arrière et remuer sa queue. Ce comportement inapproprié est souvent le signe d’un stress psychologique. Votre chat peut arroser à cause de changements ou du stress provoqué par le déménagement dans une nouvelle maison, l’achat d’une nouvelle sorte de litière, ou l’arrivée d’un nouveau chat dans la famille.
L’arrosage ou le marquage peut aussi indiquer un problème de santé comme la maladie des voies urinaires inférieures (MVUI) ou une maladie rénale. La première mesure à prendre dans ce cas est de consulter immédiatement votre vétérinaire. Le plus tôt la cause sera déterminée, le plus rapidement le problème sera corrigé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nosanimaux.actifforum.com
Eldaril
Admin
avatar

Nombre de messages : 1411
Age : 30
Localisation : Namur
Date d'inscription : 24/09/2006

MessageSujet: Re: Prendre soin de son chaton   Dim 24 Sep - 18:07

Les soins chez le vétérinaire de votre animal de compagnie

Bâtir une relation avec votre vétérinaire
Vous et votre animal deviendrez bientôt les meilleurs amis mais votre vétérinaire est également un bon ami. Le plus tôt vous rendrez visite à votre vétérinaire sera le mieux. Les animaux doivent être immunisés dès leur jeune âge. Votre vétérinaire dressera un calendrier de vaccination pour votre animal et vous avertira quand des injections de rappel seront nécessaires. Assurez-vous que votre animal subit périodiquement un examen médical complet au moins une fois par année. Lorsque vous amenez votre animal chez le vétérinaire vous devez savoir à quoi vous attendre. Les examens diagnostiques les plus fréquents incluent un examen des selles afin de déceler des parasites internes et des analyses de sang pour découvrir des maladies importantes.
Au cours de l’examen physique, votre vétérinaire tâtera l’abdomen de votre animal, prendra sa température, auscultera la poitrine pour entendre le cœur et les poumons, vérifiera l’état de la fourrure, regardera à l’intérieur des oreilles pour voir s’il n’y a pas d’infection ou de mites d’oreille, examinera les yeux pour s’assurer qu’ils sont clairs et sans maladie, et la gueule pour déceler les signes d’accumulation de tartre et de maladie des gencives. Votre vétérinaire vous demandera si vous avez remarqué des problèmes dernièrement concernant la santé de votre animal, ou s’il a été exposé à d’autres animaux malades. Pour vous aider à répondre aux questions de votre vétérinaire, vous devez savoir ce qui est normal. Ceci vous aidera lorsque vous parlerez à votre vétérinaire concernant tout problème.
• Yeux – Les yeux de votre animal doivent être clairs et brillants. Vous devez nettoyer toute accumulation de sécrétions dans le coin des yeux à l’aide d’une boule d’ouate imbibée d’eau tiède. De plus, vérifiez s’il n’y a pas d’excroissance ou de masse sur les paupières. Informez votre vétérinaire de toute anomalie.
• Oreilles – Les oreilles de votre animal doivent avoir l’air propre et vous ne devez y trouver ni
sécrétions ni mauvaises odeurs. Lorsque nécessaire, nettoyez-les avec précaution à l’aide
d’une boule d’ouate et d’un produit pour nettoyer recommandé par votre vétérinaire. (N’utilisez pas de coton-tige.) Les mites d’oreille, de minuscules parasites, causent des sécrétions noires et des démangeaisons, et sont communes chez les chiens et les chats. Un traitement chez le vétérinaire est nécessaire pour éliminer les mites d’oreille. Certaines races, comme les caniches, les épagneuls et les setters, ont du poil dans le canal de l’oreille qu’il faut tailler ou enlever. Toute inflammation ou infection de l’oreille non traitée peut entraîner une maladie chronique progressive pouvant causer de la douleur et une perte de l’ouïe.
• Nez – Le nez de votre animal doit être propre et humide sans sécrétions et sans plaie.
11
• Gueule – Examinez régulièrement la gueule de votre animal. Les gencives doivent être roses et saines. Les dents de votre animal doivent être examinées et nettoyées par votre vétérinaire tous les six mois ou tous les ans. Tout comme chez les humains, l’accumulation de tartre peut causer des maladies de gencives et la perte des dents. Examinez les lèvres pour déceler des plaies ou des excroissances.
• Corps et fourrure – En faisant glisser vos doigts dans sa fourrure, tâtez le corps de votre animal pour déceler des tumeurs, des excroissances et des tiques. En ébouriffant son poil vous pouvez exposer des puces, des pellicules et de la saleté. Débarrassez sa fourrure des nœuds et touffes emmêlées à l’aide d’un petit peigne.
• Pattes et pieds – Examinez les pattes de votre animal en glissant vos mains le long de celles-ci, pour déceler des articulations enflées. Examinez les griffes et le poil entre les orteils puis vérifiez si aucun objet ne s’y trouve.
• Anus – Examinez l’anus de votre animal pour y déceler une infection possible (enflure) et des parasites intestinaux. Des anneaux de ténias ressemblent à des grains de riz. Ces deux conditions nécessitent les soins d’un vétérinaire. Les vaccins nécessaires sont donnés durant les visites de routine; le vétérinaire pèsera votre animal pour s’assurer qu’il a un poids idéal. N’hésitez pas à lui poser des questions sur la santé de votre animal ou sur les soins à lui prodiguer. Votre vétérinaire est votre meilleur conseiller. Vous pouvez compter sur lui pour conserver un dossier sur la santé de votre animal et pour vous envoyer des rappels lorsque des examens sont prévus. Mais vous devez également suivre les progrès ainsi que toute modification à survenir dans la santé de votre animal.
Comment administrer des médicaments
Si votre animal est malade, votre vétérinaire peut lui prescrire des médicaments administrés par voie orale. Voici quelques trucs pour administrer des médicaments à votre animal qui vous faciliteront la tâche.
Commencez par envelopper fermement le corps et les pattes de votre chaton dans une serviette en laissant sortir seulement la tête. Si vous tenez votre chaton dans un bras, et que vous placez votre pouce et votre index de chaque côté de son visage, vous pouvez le forcer à ouvrir sa gueule en appliquant une légère pression sur l’espace entre ses dents. Vous pourrez ainsi placer le comprimé dans la gueule de votre chaton. Vous devez ensuite masser ou frotter la gorge de votre animal jusqu’à ce qu’il l’avale. Si vous devez donner un médicament liquide à votre animal, insérez le compte-gouttes entre les dents et la joue et, tout en soulevant le menton, administrez lentement le médicament. Laissez la chance à l’animal d’avaler.
Maladies et problèmes de santé communs chez les chats
La santé de votre chaton est importante non seulement pour vous mais également pour les chercheurs dans les collèges vétérinaires et les laboratoires pharmaceutiques du monde entier. Grâce à ces chercheurs et à ces scientifiques, des vaccins ont été développés pour fournir une protection contre bon nombre de maladies. En plus de recevoir des vaccins de rappel, votre chaton devrait être en santé, exempt de parasites et avoir une alimentation de bonne qualité. Ce sont les éléments nutritifs de qualité supérieure dans la nourriture qui agissent avec le vaccin pour bâtir les anticorps et la résistance à la maladie.
Chaque chat devrait avoir un calendrier de vaccination en fonction de son style de vie. Votre vétérinaire vous informera lorsque les vaccins sont prévus. Il est vital pour la santé de votre chat d’être à jour dans ses vaccins.
Les maladies suivantes peuvent être contrôlées par immunisations :
• La panleucopénie (le distemper félin) – Cette maladie n’a aucun lien avec le distemper chez les chiens ou les chevaux. Elle est causée par un virus. Il n’existe pas de conditions spéciales pour que ce virus subsiste de sorte qu’elle attaque des chatons sans protection sans faire de distinction et sans avertissement. Elle est extrêmement néfaste pour les chats de tout âge et est particulièrement mortelle pour les jeunes chatons qui peuvent entrer dans le coma et mourir avant que leur propriétaire ne se rende compte qu’ils sont malades. Parmi les symptômes, on retrouve l’apathie, le manque d’appétit, les vomissements et la diarrhée ainsi que du sang dans les selles. Le vaccin contre la maladie est généralement donné en même temps que celui contre plusieurs infections des voies respiratoires supérieures. Des vaccins de rappel annuels sont recommandés pour tous les chats.
• Les infections des voies respiratoires supérieures – Un groupe de maladies virales et bactériennes du système respiratoire supérieur avec des symptômes ressemblant à ceux d’un rhume. Ce groupe de maladies comprend la rhinotrachéite infectieuse féline, le calicivirus félin et la pnemonite féline. Elles sont très infectieuses et sont généralement contractées d’autres chats. Ces maladies sont parfois mortelles pour les chatons. Les vaccins n’offrent pas une protection complète à cause de la grande variété de virus causant les infections des voies respiratoires supérieures. Les vaccins protègent, toutefois, contre les virus les plus répandus et sont fortement recommandés pour les animaux qui entrent en contact avec d’autres chats.
• La leucémie féline – Cette maladie mortelle est causée par un virus qui paralyse le système immunitaire et entraîne différents types de cancer et d’autres maladies chroniques et débilitantes chez les chats. Elle est transmise par les autres chats par la salive, l’urine et d’autres liquides organiques. Cette maladie est presque toujours mortelle pour les chats mais n’a jamais été considérée comme un risque pour la santé des humains.
• La péritonite infectieuse féline (P.I.F.) – Causée par un coronavirus, cette maladie prend souvent des mois et même des années à se développer après l’infestation. La P.I.F. affecte généralement les chats âgés entre six mois et cinq ans et présente des symptômes de fièvre, de perte d’appétit, de perte de poids et de dépression. L’une des formes de la maladie cause une inflammation des vaisseaux sanguins et une accumulation des liquides dans la poitrine et l’abdomen. Une seconde forme cause des lésions dans les ganglions lymphatiques, les reins, les yeux, le système nerveux central et d’autres organes. Les deux formes sont mortelles.
• La rage – Cette maladie est en train de réapparaître dans les communautés banlieusardes et peut être transmise par les ratons laveurs, les mouffettes, les renards, les chiens et les chats. Elle est causée par un virus qui se cache dans la salive et se transmet ainsi par la morsure d’un animal infecté. La maladie attaque les tissus nerveux, entraînant la paralysie et la mort. L’incapacité d’avaler a longtemps été interprétée, par erreur, comme un dégoût ou une peur de l’eau, de sorte que la maladie était généralement connue sous le nom d’hydrophobie. Tous les animaux doivent être vaccinés contre la rage parce qu’elle peut être transmise aux humains par contact avec un animal infecté. La rage est toujours mortelle !
Consultez votre vétérinaire pour connaître le programme de vaccination recommandé pour votre animal.
Vous devez connaître les problèmes communs suivants chez les chats. Si vous avez des doutes concernant la santé de votre animal, n’hésitez pas à appeler votre vétérinaire.

• La maladie des voies urinaires inférieures chez les félins (MVUIF, appelée auparavant syndrome urologique félin ou SUF) – Il s’agit d’un problème commun et assez grave chez les chats adultes. Ce terme sert à décrire un certain nombre de maladies en corrélation qui affectent la vessie, l’urètre et d’autres parties du système urinaire. L’une des principales conditions de ce syndrome est la formation de cristaux ou de calculs dans le tractus urinaire pouvant être causés par un excédent de minéraux dans le régime du chat et un pH urinaire anormal. Les symptômes sont l’inconfort et l’effort pour uriner, du sang dans l’urine, de petites quantités d’urine et des déplacements fréquents dans la boîte à litière. Cette condition peut être traitée efficacement durant les premières étapes de la maladie, mais si elle ne l’est pas, elle peut être fatale. L’animal peut mourir en deux ou trois jours si l’urètre est bloqué.
Si votre chat développe une MVUIF, votre vétérinaire recommandera probablement
un produit Prescription Diet D à votre chat, pour le reste de sa vie, afin de
prévenir une autre occurrence.
• La diarrhée – Ce problème commun chez les chats peut être causé par de nombreux facteurs incluant des bactéries, des virus, des parasites, des substances toxiques, la nourriture ou des perturbations psychologiques. Pour les chats de 6 mois et plus, traitez la diarrhée en ne fournissant aucune nourriture pendant 24 heures, en donnant de l’eau fraîche et en gardant la boîte à litière propre. Pour les chatons de moins de 6 mois, ne donnez aucune nourriture pendant un maximum de 12 heures. Appelez votre vétérinaire s’il y a du sang mélangé aux selles de votre chat, s’il y a de très grandes quantités de selles liquides ou si la diarrhée dure plus de 24 heures. Lorsque votre chat s’est remis de sa diarrhée, redonnez-lui graduellement la nourriture Feline appropriée de Science DietMD de Hill’sMD , en ne lui servant qu’environ un sixième de la quantité normale. Quatre heures plus tard, donnez-lui un autre sixième de la quantité.
Répétez ainsi pendant deux ou trois jours pour ramener votre chat à son niveau normal d’apport quotidien de nourriture. Ne lui donnez aucun supplément, aucun reste de table, puisqu’ils peuvent être la source initiale du problème.
• La constipation – Les boules de poils sont souvent responsables de la constipation.
La façon la plus simple d’empêcher la formation de boules de poils est de brosser votre chaton chaque jour pour réduire la quantité de poils libres qu’il ingère pendant qu’il se nettoie. Vous devriez encourager votre animal à être plus actif et à faire de l’exercice. Ne le laissez pas manger des os ou d’autres matières non alimentaires; gardez la boîte à litière propre pour l’encourager à l’utiliser. Les formules de contrôle des boules de poils de Science DietMD peuvent être recommandées pour aider à prévenir la formation de boules de poils chez les chats adultes.
• Les vomissements – Beaucoup de chats vomissent à l’occasion et ceci est considéré normal. Mais des vomissements fréquents ou persistants ne sont pas normaux. Appelez votre vétérinaire si votre chat vomit plus de cinq fois en quelques heures, s’il vomit de grandes quantités, si les vomissements contiennent du sang ou s’ils sont accompagnés de diarrhée ou de douleurs abdominales. Pour aider votre animal à se rétablir, nourrissez-le comme dans le cas d’une diarrhée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nosanimaux.actifforum.com
Eldaril
Admin
avatar

Nombre de messages : 1411
Age : 30
Localisation : Namur
Date d'inscription : 24/09/2006

MessageSujet: Re: Prendre soin de son chaton   Dim 24 Sep - 18:08

Stérilisation des chatons
Beaucoup de nouveaux propriétaires d’animaux ne pensent pas à la stérilisation lorsque leur animal est jeune. Malheureusement, une jeune femelle fera souvent la surprise à son propriétaire d’une portée de chatons lorsqu’il s’y attend le moins. La stérilisation de votre mâle empêchera les voisins de découvrir eux aussi des portées-surprises.
Que votre animal soit mâle ou femelle, il vaut mieux le faire stériliser. Il naît beaucoup plus d’animaux de compagnie ici chaque année qu’il n’y a de foyers pour les accueillir. Ces animaux non désirés sont le fruit d’un accouplement non planifié entre animaux dont les propriétaires voulaient les faire stériliser, mais « ne trouvaient jamais le temps ». Malheureusement, un pourcentage élevé des chiens et des chats non désirés se trouvant dans une société protectrice pour les animaux sont euthanasiés parce qu’on ne leur trouve pas de foyer. Seuls les propriétaires responsables d’animaux peuvent aider à empêcher la surpopulation en stérilisant les leurs.
Une stérilisation précoce peut également contribuer à la santé de votre animal. Les animaux stérilisés ont tendance à moins errer, ce qui les empêche de se perdre, de se faire frapper par une voiture ou de se battre avec d’autres animaux. Une stérilisation précoce contribue également à réduire le risque de certains cancers, particulièrement celui des organes de reproduction.
Demandez à votre vétérinaire quelle est la meilleure période pour stériliser votre animal.

Premiers soins
Lorsque votre animal a des problèmes, il est important que vous sachiez comment l’aider. Il est donc essentiel que vous connaissiez les premiers soins de base pour la santé de votre animal. Vous pourrez ainsi l’aider à se remettre d’une situation d’urgence et par le fait même, vous aiderez votre vétérinaire.
• Respiration artificielle – Votre animal peut subir des dommages au cerveau s’il cesse de respirer pendant cinq à six minutes. Vous devez donc agir rapidement. Commencez par étendre votre animal sur le côté. Étirez la tête et sortez la langue à l’aide d’un linge. Retirez toute matière étrangère ou muqueuse dans sa gorge à l’aide de vos doigts enrobés dans un linge propre ou d’un gaze à pansements. Commencez la respiration artificielle en poussant doucement mais fermement sur la poitrine de votre animal derrière le coude. Appuyez pendant quelques secondes puis relâchez pendant quelques secondes. Continuez jusqu’à ce que votre animal recommence à respirer. Vous devrez peut-être souffler doucement dans le nez de votre animal pour aider l’oxygène à se rendre aux poumons. Fermez sa gueule et recouvrez son nez d’un linge mince. Placez votre bouche au-dessus de cet endroit et soufflez très doucement pour gonfler les poumons. Ne poussez pas sur la poitrine à ce moment. Soufflez doucement six à huit fois la minute. Cette action combinée au « massage » de la poitrine décrit ci-dessus aidera à faire circuler le sang oxygéné dans le corps. Lorsque l’animal recommence à respirer, maintenez une pression sur la poitrine mais moins forte. Réduisez graduellement les compressions. Élevez les pattes arrière et les hanches de votre animal et gardez-le au chaud. Appelez immédiatement votre vétérinaire.
• Traitement contre les états de choc – L’animal peut mourir suite à un état de choc puisque cette condition diminue grandement l’apport sanguin au cerveau et aux autres organes vitaux. Lorsque votre animal est en état de choc, vous pouvez remarquer les symptômes suivants : pouls réduit, gencives pâles, faiblesse, faibles battements cardiaques, chaleur corporelle basse et respiration rapide. Vérifiez d’abord la gueule de votre animal (comme vous le feriez avant d’effectuer la respiration artificielle); ensuite, arrêtez tout saignement en appliquant une pression directe ou un garrot. Maintenez la tête plus basse que le cœur et gardez votre animal au chaud. Demandez à quelqu’un d’appeler immédiatement votre vétérinaire pendant que vous stabilisez votre animal.
• Contrôle des saignements – Il est possible de contrôler les saignements de trois façons : par compression, par compression et bandage et par garrot. Dans le cas d’une compression, appliquez une pression ferme et sûre sur la région à l’aide d’un linge propre ou d’un gaze à pansements. Tenez-le en place pendant quatre à cinq minutes avant de relâcher lentement la pression. Si un saignement abondant continue, essayez la compression et le bandage. Cette méthode est la même que pour une compression mais après quatre à cinq minutes, bandez la compresse, enveloppez-la et collez-la fermement. Changez le bandage durant la première heure afin de vous assurer que le saignement a cessé et que vous n’avez pas appliqué le premier bandage trop serré. Vous devez effectuer un garrot si du sang jaillit de la blessure ou si une compression ou une compression et un bandage ne réussissent pas à arrêter le saignement. Utilisez un gaze à pansements tubulaire ou un linge propre pour bander la blessure. Le garrot doit être placé entre la blessure et le cœur et assez serré pour contrôler le saignement. Desserrez légèrement le garrot aux 15 minutes. Amenez ensuite immédiatement votre animal chez votre vétérinaire.
• Bandages – Lorsque vous bandez votre animal, rappelez-vous que le bandage doit être ferme mais pas trop serré. Un bandage qui est trop serré peut nuire à la circulation sanguine. Nettoyez d’abord la région avec du savon et de l’eau chaude ou des serviettes antiseptiques. Tamponnez pour assécher et appliquez ensuite un tampon non adhésif. Recouvrez le tampon de couches de gaze et collez le bandage en place. S’il y a écoulement durant la première heure, refaites le bandage.
• Transport d’un animal blessé – L’idéal est de déplacer un animal blessé sur une civière. Vous pouvez en fabriquer une en plaçant deux pôles ou deux bâtons dans les manches d’une veste ou d’une chemise ou en utilisant une couverture. Vous pouvez également utiliser un carton ou une planche. Avant de transporter un animal, vérifiez d’abord s’il n’y a pas de saignement et s’il n’a pas subi de choc. Faites attention parce que même l’animal le plus affectueux peut vous mordre s’il souffre.
• Gelures – Votre animal peut avoir les oreilles, les pieds et la queue gelés. Une peau gelée est pâle ou lustrée au début et devient ensuite d’un blanc glacé. Touchez la peau avec délicatesse! Réchauffez-la en appliquant des serviettes tièdes à 75 º Fahrenheit (23,8 º C). Lorsque la peau est réchauffée, asséchez-la doucement et bandez-la avec des tampons non adhésifs.
• Coups de chaleur – Les signes de coups de chaleur sont l’essoufflement, l’écume à la bouche, une agitation extrême, la dépression ou le coma. Si la température de votre animal est supérieure à 106 º Fahrenheit (41,1 º C), il pourra souffrir de dommages irréversibles au cerveau. Un animal dont la température est trop élevée devrait être refroidi à l’aide d’eau froide et amené immédiatement chez le vétérinaire.
• Brûlures – Peu importe le degré de brûlure de votre animal, consultez un vétérinaire.
Amenez-le immédiatement chez votre vétérinaire et appliquez continuellement de l’eau froide et des cubes de glace jusqu’à votre arrivée à la clinique.
• Blessures – Toutes les blessures, peu importe leur gravité, doivent être nettoyées à fond avec de l’eau et du savon ou des serviettes antiseptiques. Si la blessure saigne, appliquez les premiers soins dans le cas d’un saignement. Dans le cas d’une coupure superficielle, après l’avoir nettoyée, bandez-la, si possible, à l’aide d’un tampon non adhésif, de tampons de gaze stériles ou d’un bandage de gaze. Les coupures de plus de deux pouces de long ou d’un demi pouce de largeur nécessitent des points de suture. Dans le cas de coupures aux pattes de votre animal, faites ce qui suit : vérifiez s’il n’y a pas un objet incrusté et s’il n’y en a pas, appliquez un bandage de compression. Changez le bandage durant la première heure et consultez votre vétérinaire s’il y a beaucoup de saignement sous le premier bandage. Dans le cas d’une plaie punctiforme, nettoyez-la à fond. Surveillez-la et gardez-la propre afin de prévenir la formation d’un abcès.
• Empoisonnements – Si votre animal de compagnie a ingéré par mégarde une substance toxique – comme des produits chimiques à jardinage, un raticide, de l’antigel ou des médicaments à l’intention des humains – appelez votre vétérinaire ou la clinique vétérinaire d’urgence de votre quartier pour obtenir de l’aide immédiatement. Ne faites pas vomir votre animal à moins que vous sachiez que la substance avalée n’est pas caustique. Certaines substances caustiques peuvent être plus dommageables lorsqu’elles sont vomies. Pour provoquer le vomissement, donnez du peroxyde d’hydrogène ou du sirop d’ipéca à votre animal. Si vous n’êtes pas certain, mais que vous soupçonnez que votre animal a été empoisonné, appelez immédiatement votre vétérinaire.
• Blessures aux yeux – Toutes les blessures aux yeux nécessitent des soins vétérinaires immédiats. N’appliquez aucun médicament dans les yeux de votre animal et ne le laissez pas frotter ses yeux.
• Hameçons – N’enlevez jamais un hameçon qui est près des yeux, laissez votre vétérinaire le faire. Dans le cas des autres endroits, poussez l’hameçon hors de la peau et coupez le barbillon. Tirez ensuite sur l’hameçon. Traitez comme dans le cas d’une plaie punctiforme et appelez votre vétérinaire.
• Mouffettes – Si votre animal a la malchance de se faire arroser par une mouffette, soyez patient. Le seul vrai remède est le temps. Mais pour vous débarrasser de l’odeur plus rapidement, vous voudrez laver votre animal dans le jus de tomate ou dans une solution nettoyante commerciale pour animaux et ensuite lui donner un bain habituel. Consultez votre vétérinaire pour connaître d’autres trucs. Assurez-vous que le vaccin contre la rage de votre animal est récent puisque les mouffettes sont porteuses de cette maladie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nosanimaux.actifforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prendre soin de son chaton   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prendre soin de son chaton
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prendre soin d'un chaton non sevré
» Prendre soin d'un vieux lapin
» prendre soin des plantes aquatiques
» Prendre soin de son cheval
» Bracelets cuir, daim, nubuck, comment en prendre soin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos animaux de compagnie :: La santé de nos animaux :: La santé du chat-
Sauter vers: